Informations Récentes

Exacerbation des BPCO et bio marqueurs plasmatiques

Exacerbation des BPCO et bio marqueurs plasmatiques

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Am J Respir Crit Care Med   2006 ; 174 : 867-874

 

Le diagnostic d’exacerbation des BPCO repose sur des critères cliniques subjectifs. HURST JR et coll ont étudié l’intérêt des bio-marqueurs plasmatiques pour confirmer le diagnostic d’exacerbation et évaluer sa sévérité. Chez 90 patients BPCO (70 ± 8 ans ; VEMS/CVF 46.9 ±14.1%) ils ont analysé 36 bio marqueurs de l’inflammation, en l’état stable et lors d’une exacerbation. Le diagnostic d’exacerbation est dérivé des critères d’Anthonisen avec au moins deux symptômes nouveaux ou aggravés pendant deux jours..

 

Résultats
6 bio marqueurs plasmatiques montrent une variation significative : CRP (C-reactive protein), IL-6,  PIF-1 (myeloid progenitor inhibitory factor) (p<0.001) PARC (pulmonary and activation regulated chemokine) (p = 0.002) ACRP (adiponectin) –30 (p=0.001) et S-I CAM –1(solub intercellular adhesion molecule) (p = 0.003). En utilisant  la surface sous la courbe, les variations de la CRP sont les plus significatives. Cependant, en utilisant pour la CRP, la limite de 5 mg/l, la sensibilité est de 74.4 % et la spécificité de 57.5 % pour confirmer une exacerbation (avec une aire sous la courbe 0.73 inférieure à la valeur significative acceptée supérieure ou égale à 0.8). Si on combine le dosage de la CRP avec au moins un symptôme clinique d’exacerbation (dyspnée, volume et purulence de l’expectoration), l’aire sous la courbe devient significative = 0.88 plus significative que le dosage de la CRP seule ou qu’en utilisant tous les 36 bio marqueurs plasmatiques ensembles. Par contre, il n’a pas été observé de relation significative entre la sévérité de l’exacerbation et les 36 bio marqueurs Enfin, les interrelations  entre les bio marqueurs suggèrent que la phase aiguë est liée séparément aux fonctions monocytaires.

 

Conclusion
Associé à un des trois symptômes d’exacerbation, définis par Anthonisen, la concentration plasmatique de CRP est utile pour confirmer une exacerbation. Par contre, les bio marqueurs systémiques ne permettent pas de prédire la sévérité d’une exacerbation.