Informations Récentes

BPCO : activités journalières, dépenses énergétiques, techniques de conservation de l’énergie

BPCO : activités journalières, dépenses énergétiques, techniques de conservation de l’énergie

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Chest  2006 ; 130 : 126-132

 

Les membres supérieurs sont impliqués dans les activités journalières. VELLOSO M et coll (Chest 2003 ; 123 : 1047-1053) ont comparé les dépenses métaboliques et ventilatoires engendrées par les gestes de la vie quotidienne, réalisées par les membres supérieurs dans un groupe de 9 BPCO et un groupe de 10 sujets normaux : dans le groupe BPCO, la VO2 max est augmentée de 50.2 % (p < 0.05) et la ventilation maxima minute volontaire de 57.7 % par rapport au groupe de sujets normaux, au cours de quatre activités journalières de cinq minutes chacune. Dans le travail résumé ici, ils comparent les paramètres métaboliques enregistrés chez 15 BPCO (VEMS 40 %, 62 ans) au cours de quatre activités journalières réalisées spontanément et après apprentissage des techniques de conservation de l’énergie : se chausser, faire sa toilette, placer des sacs sur des étagères hautes et basses.

 

 

Résultats
Se chausser ne modifie pas les paramètres métaboliques mais réduit la dyspnée (-1 point sur l’échelle de Börg, p < 0.005). Faire sa toilette réduit VO2 de 13.4 %, VCO2 de 12.8 %, Fc de 13.7% et la dyspnée de un point sur l’échelle de Börg (p < 0.05). Placer des sacs de provisions sur des étagères réduit la dyspnée (0.8 points) et les paramètres métaboliques (p < 0.05). Il n’est pas observé de modification de la fréquence respiratoire ni de la ventilation minute.

 

Conclusion
L’apprentissage des méthodes permettant d’économiser l’énergie, réduit chez les BPCO, les dépenses énergétiques et la dyspnée. Elles doivent être enseignées aux patients au cours des séances d’éducation thérapeutique : elles réduisent leurs craintes (qui majorent la dyspnée) pour réaliser les gestes quotidiens et doivent participer à l’amélioration de leur qualité de vie.