L’activité physique régulière réduit la fréquence des hospitalisations et la mortalité des BPCO

L’activité physique régulière réduit la fréquence des hospitalisations et la mortalité des BPCO

Vendredi, 01 Décembre 2006 00:00

Imprimer

Thorax 2006 ; 61: 772-77

 

GARCIA-AYMERICH J et coll à partir d’une cohorte de BPCO recrutée à Copenhague en 1981-1983 et 1991-1994, ont suivi jusqu’en 2000, 2386 patients = age moyen 60 ans, IMC moyen 24,9kj/m², classés selon le GOLD en BPCO léger 35%, et modéré 46%. Leur activité physique a été classée en quatre catégories : très basse 9%, basse 12%, modérée 46% et élevée 33% des sujets. La durée moyenne du suivi est de 12 ± 5,9 ans. Pendant cette période 1425 patients (60%) sont décédés.

 

 

Résultats
Par rapport au groupe ayant une activité physique très basse, les trois autres groupes ont un risque d’hospitalisation significativement inférieur (HR = 0,72, p<0.033) et une mortalité réduite (HR = 0,76, p<0,001) pour toutes les causes de mortalité. Le sexe, l’age, la sévérité de la BPCO et une cardiopathie ischémique associéé, n’ont aucun effet sur les résultats.

 

Conclusion
Les patients BPCO qui ont une certaine activité physique régulière ont un risque moindre d’être hospitalisé ou de mortalité. Ces résultats renforcent la nécessité de développer le réentraînement à l’effort.