Préserver sa santé c'est aussi pratiquer une activité physique et sportive

Vendredi, 20 Décembre 2013 08:51

Imprimer

Le 12 décembre 2013, l’Agence Régionale de Santé de Lorraine et la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS) s’associent et présentent le plan régional « activités physiques et sportives à des fins de santé ».
Le plan consiste à développer la pratique d’activités physiques et sportives (APS) comme thérapeutique non médicamenteuse dans un but de préservation du « capital santé » des lorrains.


Cet objectif s’inscrit dans la continuité de l’action générale de promotion des activités physiques et sportives à des fins de santé conduites par la DRJSCS depuis 2001 et constitue l’un des axes du Projet Régional de Santé de l’ARS Lorraine. Le plan s’adressera en particulier aux :
• séniors,
• personnes insuffisamment actives,
• personnes atteintes de maladie chroniques,
• personnes en situation de précarité,
• les enfants âgés de moins de 6 ans,
• les personnes en parcours d’excellence sportive.
Un partenariat nécessaire avec les acteurs institutionnels et associatifs
La mise en œuvre des actions repose sur un partenariat avec les acteurs institutionnels et associatifs notamment les instances du mouvement sportif dont le Comité Régional Olympique et Sportif de Lorraine (CROSL), les professionnels de santé, les collectivités territoriales…
Exemple d’action portée par le plan
SAPHYR (Sport par l’Activité physique Régulière) est un dispositif régional de promotion de la santé par l’activité physique régulière porté par le CROSL et mis en place avec le soutien de l’ARS et de la DRJSCS. Il propose une redécouverte de l’activité physique par un module dit d’accompagnement comprenant une dizaine de séances collectives et s’adresse à des personnes incitées par leur médecin à pratiquer une activité physique. Ce programme a bénéficié d’un financement de l’ARS de 25 000 euros et concerne déjà 500 personnes en 2013.

Un appel à projet conjoint sera lancé début 2014 pour inciter les porteurs de projet à s’inscrire dans cette démarche et proposer des actions,
L’ARS a prévu une enveloppe de 75 000 euros pour la mise en œuvre de ce plan en 2014.