Informations Récentes

Bibliographie 2011

Dosage de la procalcitonine pour guider l’antibiothérapie

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Jeudi, 01 Décembre 2011 13:21

SCHUETZ P – Arch Intern Med  2011; 171 : 1322-1331

STOLZ D et coll ont proposé de doser la procalcitonine (PCT) sérique pour orienter la prescription d’antibiotiques au cours des exacerbations des BCPO. BRIEL M et coll  ont confirmé que le dosage de la PCT réduit de 70% les prescriptions ‘antibiotiques dans les infections aigues des voies respiratoires en médecine de ville. SCHUETZ P et coll  ont confirmé l’intérêt de ce dosage pour prescrire des antibiotiques dans les infections respiratoires basses hospitalisées dans un service d’urgence.  SCHUETZ P et coll. (A systematic review of randomized controlled trials and recommendations for clinical algorithms), à partir de l’analyse des études contrôlées randomisées, proposent des recommandations selon l’état clinique et le taux sérique de PCT. Ils ont relevé dans la littérature, 120 publications potentiellement intéressantes dont il ne reste, après analyse que 14 articles dont 3 à faible risque de biais. Ils proposent 3 algorithmes selon l’intensité des tableaux cliniques.

Lire la suite : Dosage de la procalcitonine pour guider l’antibiothérapie

 

Evolution du VEMS chez les patients BPCO

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Jeudi, 01 Décembre 2011 13:34

J. VESTBO – New Engl Med J  2011; 365 : 1184-1192

C. FLETCHER a montré (BMJ 1977 ; 1 : 1645-1648) que la BPCO est caractérisée par une baisse progressive du VEMS accélérée par rapport au sujet sain. Cependant, les études longitudinales de l’évolution du VEMS sont rares et ne distinguent pas des sous-groupes de patients ni les taux des biomarqueurs systémiques.  J VESTBO coll (Changes in forced expiratory volume in 1 second over time in COPD), ont réalisé une étude observationnelle des modifications du VEMS après administration d’un bronchodilatateur sur une période de 3 ans chez 2136 patients et recherché des prédicteurs du niveau du VEMS et de son évolution dans le temps à partir de l’étude ECLIPSE.

Lire la suite : Evolution du VEMS chez les patients BPCO

   

Retrait des corticostéroïdes inhalés chez les BPCO

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Jeudi, 01 Décembre 2011 13:35

NJ NADEEM – Respiratory Research  2011; 12 : 107

Les corticostéroïdes inhalés (CSI) sans avoir d’efficacité sur l’évolution de la fonction respiratoire ou la réduction de la mortalité réduisent la fréquence des exacerbations des patients BPCO mais augmentent le risque de pneumopathie (GARTLEHNER et DRUMMOND). L’efficacité d’un traitement peut être jugée soit en le comparant à un placebo, à un traitement reconnu, soit en l’interrompant. Des travaux antérieurs ont analysé les conséquences du retrait des CSI chez les patients BPCO (CHOUDHURY).  NADEEM NJ et coll. (Withdrawal on inhaled cortisocteroids in individuals with COPD – a systematic review and comment on trial methodology), proposent une revue systématique des conséquences de l’interruption des CSI chez les BPCO. Ils ont rassemblé les essais randomisés contrôlés comparant le retrait des CSI à leur maintien chez les BPCO. Ayant identifié dans leur méta analyse, 107 publications, ils ont retenus 4 essais après examen de leur qualité et du risque de biais systématique. Ces 4 travaux, WISP (CHOUDHURY), COPE (AJRCCM 2002 ; 166 :1358-1363), COSMIC (Thorax 2005 ; 2005 : 480-487), concernent un ensemble de 901 patients randomisés, 3 en groupes parallèles, un en étude croisée suivis pendant 10 à 12 mois (série s de 64 à 615 patients).

Lire la suite : Retrait des corticostéroïdes inhalés chez les BPCO

   

Roflumilast associé aux Béta adrénergiques longue durée chez les BPCO

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Jeudi, 01 Décembre 2011 13:45

ED. BATEMAN – Eur Respir J  2011; 38 : 553-560

Inhibiteur sélectif de la phosphodiesterase 4 (PDE-4), le Roflumilast possède une activité anti inflammatoire sur l’inflammation bronchique des BPCO (GROOTENDORST). Il réduit l’obstruction bronchique avec un effet additif aux bronchodilatateurs longue durée et diminue la fréquence des exacerbations (LANCET et RESPIRATORY RESEARCH) chez les patients BPCO sévères ou très sévères (VEMS ≤ 50% prédit).  BATEMANN ED et coll. (Roflumilast with long acting β2-agonistes for COPD : influence of exacerbation history), ont rassemblés deux essais cliniques randomisés, contrôlés contre placebo, réalisés sur 12 mois chez des patients BPCO âgés de plus de 40 ans avec une toux productive, un VEMS post bronchodilatateur ≤ 50% prédit et ayant présenté au moins une exacerbation traitée par corticothérapie par voie générale ou ayant nécessité une hospitalisation au cours de l’année précédant leur inclusion. Le protocole a été précisé dans deux études antérieures  ayant concerné la même population de 3091 patients inclus dont 2099 ont terminé l’essai clinique. Les objectifs de cette nouvelle étude étaient de préciser si la réduction de la fréquence des exacerbations était influencée par la prise concomitante de β2 adrénergiques longue durée ou par l’usage antérieur de corticoïdes inhalés.

Lire la suite : Roflumilast associé aux Béta adrénergiques longue durée chez les BPCO

   

Ventilation Non Invasive et sevrage des patients en insuffisance respiratoire chronique hypercapnique d’une assistance ventilatoire

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Jeudi, 01 Décembre 2011 13:57

GIRAULT C – Am J Respir Crit Care Med 2011; 184 : 672-679

Depuis plus de 40 ans, la ventilation non invasive (VNI) est utilisée chez les patients en Insuffisance respiratoire aigüe (IRA) pour éviter, si possible, la ventilation endotrachéale et chez les patients en insuffisance respiratoire chronique (IRC) hypercapnique, pour faciliter le sevrage d’une assistance ventilatoire pour IRA s’ils sont difficiles à sevrer du ventilateur. Afin de préciser l’efficacité de la VNI pour une extubation précoce des patients IRC hypercapniques difficiles à sevrer,  GIRAULT C et coll (Non invasive ventilation and weaning in patients with Chronic hypercapnic respiratory failure), ont réalisé une étude multicentrique prospective, randomisée chez 208 patients IRC intubés et ventilés depuis au moins 48h, cliniquement stables, tolérant une respiration spontanée via un tube en T et ayant les critères de sevrage PaO2/FiO2 ≥ 150mmHg, PEEP ≤ 5cmH2O, sans vasopresseurs ou sédatifs avec une toux efficace et un score de Glasgow ≥ 12. Les patients qui n’ont pas toléré un premier essai de ventilation spontanée ont été considérés comme difficiles à sevrer de la ventilation mécanique.

Lire la suite : Ventilation Non Invasive et sevrage des patients en insuffisance respiratoire chronique hypercapnique d’une assistance ventilatoire

   

Page 1 sur 11