Informations Récentes

Risque de cancer chez les patients BPCO

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Lundi, 30 Avril 2012 08:15

J BROMMAN KORNUN– Respiratoy Medicine 2012 ; sous presse

Les facteurs de risque (tabac, pollution) étant semblables, il est reconnu que le cancer bronchique est souvent associé à une BPCO. L’existence d’une inflammation systémique au cours des BPCO, permet d’envisager une augmentation de la fréquence des cancers extra pulmonaires chez ces patients. De rares études antérieures semblent confirmer cette hypothèse : les cancers extra pulmonaires ont une fréquence de 1.4 à 2.6 fois supérieure chez les BPCO. BROMMAN KORNUN J et coll (COPD and cancer risk : a danish nationwide cohort study) ont comparé à la population générale de même âge, une cohorte danoise de 236 494 patients BPCO, pour le risque de cancer non pulmonaire. Ces patients ont été inclus lors de leur premier contact hospitalier pour BPCO (40 à 90 ans) et suivis pendant 1.1 à 7.3 ans (médiane 3.5 ans) entre 1999 et 2008.

Lire la suite : Risque de cancer chez les patients BPCO

 

Marqueurs biologiques du syndrome métabolique et handicap respiratoire

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Lundi, 30 Avril 2012 08:12

NAVEED B– Am J Respir Crit Care Med 2012 ; 185 : 392-399

Le département des pompiers de New York réalise régulièrement des explorations fonctionnelles respiratoires. A partir du 12 septembre 2001, après l’attaque du World Trade Center, les pompiers et le personnel du service médical d’urgence, ont été suivis jusqu’au 10 mars 2008. Lors du premier examen médical, tous les sujets ont eu une exploration fonctionnelle respiratoire et un prélèvement sanguin. NAVEED B et coll (Métabolique syndrome biomarkers predict lung funtion impairment) ont recherché dans une étude cas-contrôle longitudinale, si les marqueurs biologiques du syndrome métabolique peuvent prédire la perte de fonction respiratoire.

Lire la suite : Marqueurs biologiques du syndrome métabolique et handicap respiratoire

   

Effet favorable du Donezepil sur le SAOS

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Lundi, 30 Avril 2012 08:10

SUKYS CLAUDINO L – Sleep Medicine 2012 ; sous presse

L’importance du système cholinergique pour le contrôle de la respiration a été reconnue depuis plusieurs années. N. MORAES (Chest 2008 ; 133 :677) dans une étude du Donezepil prescrit pour les troubles cognitifs de la maladie d’Alzheimer incluant un examen polysomnographique du sommeil, avait montré qu’il améliorait la SaO2, réduisait l’IAH. Le même groupe, SUKYS-CLAUDINO L et coll (Beneficial effect of Donezepil on obstructive sleep apnea : a double blind, placebo controlled  clinical trial) ont vérifié si le Donezepil (anticholinestérasique : ARICEPTS®) en favorisant la transmission cholinergique, pouvait améliorer les symptômes et paramètres respiratoires du SAOS. 24 patients SAOS (Index d’Apnées Hypopnées IAH>10 par heure) ont été répartis en deux groupes : placebo (P, n=11) et traité (T, n=13). 10 patients du groupe P et 11 du groupe T ont terminé l’étude

Lire la suite : Effet favorable du Donezepil sur le SAOS

   

DDB : efficacité et sécurité des CSI seuls ou associés au Béta2adrénergiques longue durée

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Lundi, 30 Avril 2012 08:08

MARTINEZ GARCIA MA– Chest 2012 ; 141 : 461-468

L’inhalation de corticoïdes (CSI) à doses élevées améliore la quantité de vie des patients présentant des dilatations des bronches, hors mucoviscidose (Thorax 2005 ; 60 : 239 – Respir Med 2006 ; 100 : 1623). Sans perdre leur efficacité, les CSI associés aux béta adrénergiques longue durée permettent de réduire les doses efficaces de CSI dans le traitement des BPCO et des asthmes. MARTINEZ GARCIA MA et coll (Clinical efficacy and safety of budesonide formoterol in non-cystic fibrosis bronchiectasis) ont conduit une étude pour comparer l’efficacité et la sécurité de l’inhalation de budesonide (Pulmicort®) 800µg et de formoterol- budesonide (Symbicort®) aux doses respectives de 18 et 640µg, 2 fois par jour chez 43 patients dilatés bronchiques (DDB), DDB diagnostiquées par TDM haute résolution. Les paramètres suivis à l’inclusion, le volume de l’expectoration, la dyspnée, la spirographie et la qualité de vie (St George) ont été renouvelés après trois mois de traitement. 18 patients du groupe Pulmicort (P) et 19 du groupe Symbicort (S) ont terminé l’étude.

Lire la suite : DDB : efficacité et sécurité des CSI seuls ou associés au Béta2adrénergiques longue durée

   

Analyse de 10 ans de VNI

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Lundi, 30 Avril 2012 08:06

CHANDRA D – AJRCCM 2012 ; 185 : 152-159

La VNI (Ventilation Non Invasive) a une place importante dans la réduction de la mortalité des patients BPCO en insuffisance respiratoire aigüe pendant une exacerbation. Dès 1995, L BROCARD (NEJM 1995 ; 333-817) avait montré qu’elle réduisait le recours à une intubation, la durée de séjour à l’hôpital et la mortalité. CHANDRA D et coll (Outcomes of VNI for acute exacerbations of COPD in the United States, 1998-2008) ont étudié l’évolution de la prise en charge des patients BPCO en décompensation respiratoire par VNI, technique bien maitrisée qui a connu un développement important. A partir du HCUP (Healthcare Cost and Utilisation Project) rassemblant plus de 5 millions de patients hospitalisés, entre 1998 et 2008, ils ont isolé les patients BPCO hospitalisés,  pour décompensation respiratoire, âgés d’au moins 35 ans et traités par VNI ou intubés et ventilés (VT). Parmi 7 511 267 hospitalisations 612 650 (8%) ont nécessité une assistance ventilatoire avec pendant la période, une augmentation du recours à la VNI et une diminution de la VT : à partir de 2007, la VNI dépasse la VT.

Lire la suite : Analyse de 10 ans de VNI