Informations Récentes

Utilisation prolongée de l’association fluticasone – salmeterol chez les patients BPCO et incidence des glaucomes et cataractes

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Mercredi, 06 Juin 2012 07:19

DP MILLER – Int J COPD 2011 ;  6 : 467-476

L’utilisation des corticoïdes inhalés (CSI) réduit la fréquence des exacerbations mais a été rendue responsable de pneumopathies, de cataractes, d’ostéoporose… MILLER DP et coll (Long term use of fluticasone propionate/salmeterol fixed dose combination and incidence of cataracts and glaucoma among COPD patients in the UK general practice research database) ont étudié dans une cohorte de 53191 patients BPCO d’une base de recherche en pratique générale (GPRD), recueillie entre 2003 et 2006 , si l’inhalation de CSI augmentait le risque de cataracte et de glaucome en fonction des doses, dans 273 cas de glaucome (703 contrôles) et 2404 cas de cataracte (5621 contrôles)s appariés selon l’âge, le sexe et la durée de présence dans la cohorte.

Lire la suite : Utilisation prolongée de l’association fluticasone – salmeterol chez les patients BPCO et incidence des glaucomes et cataractes

 

Treprostinil, thérapeutique inhalée de l’HTAP, revue

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Mercredi, 06 Juin 2012 07:14

RN CHANNICK  – Drug Des Devel Ther 2012 ;  19 - 28

Sans traitement l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) conduit à l’insuffisance cardiaque droite. Depuis 20 ans, différents traitements sont disponibles : antagonistes de l’endothéline, inhibiteurs de la phosphodiesterase 5 ou analogues de la prostacycline. Ces différents médicaments ayant une durée d’activité courte, nécessitent soit des perfusions continues soit des nombreuses prises dans la journée CHANNICK RN et coll (Inhaled Treprostinil : a therapeutic review) proposent d’analyser l’apport d’un analogue de la prostaglandine I2, le Treprostinil (disponible sous forme injectable en France : Remodulin®) approuvé sous forme d’aérosol par la FDA aux USA.

Lire la suite : Treprostinil, thérapeutique inhalée de l’HTAP, revue

   

Les protéines sanguines peuvent prédire la mortalité de la fibrose pulmonaire idiopathique

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Mercredi, 06 Juin 2012 07:13

TJ RICHARDS – Am J Respir Crit Care Med 2012 ;  185 : 67-76

La médiane de survie des patients présentant une fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) est de 2.5 à 3 ans sans effet des thérapeutiques disponibles. L’évolution de la FPI est lentement progressive mais quelques patients ont un déclin fonctionnel respiratoire accéléré. DU BOIS et coll (Am J Respir Crit care Med 2011 ; 184 :459-466), proposent un score pour évaluer le risque de décès de 1099 patients FPI basé sur quatre paramètres : âge, hospitalisation antérieure, CVF% prédit et variation du % VEMS prédit sur 24 semaines (risque de mortalité estimée 9.9% vs mortalité observé 9.7%). RICHARDS TJ et coll (Peripheral blood proteins predict mortality in idiopathic pulmonary fribrosis) proposent d’identifier et de valider des protéines plasmatiques prédicatives de l’évolution de la FPI et de sa mortalité. 140 patients (cohorte) ont permis d’identifier les protéines prédicatives parmi 95 protéines dosées et 101 patients (validation) ont servi pour valider les résultats.

Lire la suite : Les protéines sanguines peuvent prédire la mortalité de la fibrose pulmonaire idiopathique

   

Page 1 sur 2