Informations Récentes

Bibliographie 2008

IRM rehaussée par l'oxygène comparé à la tomodensitométrie

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Mardi, 29 Juillet 2008 14:01

Am J Respir Crit Care Med  2008  ; 177 : 1095-1102

Le diagnostic de BPCO repose sur une exposition à l'inhalation de polluants et sur des tests fonctionnels. L'évaluation et le classement des BPCO reposent sur l'exploration fonctionnelle respiratoire, la radiographie et la tomodensitométrie thoracique, les scintigraphies de ventilation-perfusion. L'IRM avec inhalation d'oxygène a été proposée pour détecter les anomalies régionales de ventilation et de transfert alvéolo-capillaire des gaz. OHNO Y et coll rapportent une étude prospective de 250 fumeurs consécutifs comparant l'exploration fonctionnelle respiratoire, la tomodensitométrie pulmonaire (TDM) et l'Imagerie par Résonnance Magnétique sous inhalation d'oxygène à 100% (IRMO2) utilisé comme agent de contraste à T1.

Lire la suite : IRM rehaussée par l'oxygène comparé à la tomodensitométrie

 

Impact de la réhabilitation respiratoire sur l'état fonctionnel des BPCO

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Mardi, 29 Juillet 2008 13:59

Thorax  2008  ; 63 : 115-121

La dyspnée, l'intolérance à l'exercice et la réduction de la qualité de vie représentent les plaintes principales des BPCO. La capacité fonctionnelle des BPCO peut être évaluée par le test de marche de 6 minutes ou par des tests d'endurance. LAVIOLETTE L et coll  ont vérifié l'hypothèse que les tests d'endurance sur cycloergomètre sont plus sensibles pour juger d'une réhabilitation respiratoire, que le test de marche de 6 minutes.

Lire la suite : Impact de la réhabilitation respiratoire sur l'état fonctionnel des BPCO

   

Dystrophie musculaire de Duchenne et ventilation non invasive

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Mardi, 29 Juillet 2008 13:56

Thorax  2008  ; 63 : 430-434

Les patients atteint de maladie de Duchenne voient progressivement diminuer leur capacité vitale (CV) et se réduire leur endurance respiratoire. Pour diminuer le travail respiratoire et la dyspnée, ils augmentent progressivement leur fréquence respiratoire. Cependant, à un certain stade, la ventilation alvéolaire est insuffisante et l'hypercapnie apparait. TOUSSAINT M et coll proposent une étude pour déterminer l'efficacité d'une ventilation non invasive nocturne (VNIn) et diurne (VNId) pour réduire la charge des muscles respiratoires et améliorer l'endurance ventilatoire.

Lire la suite : Dystrophie musculaire de Duchenne et ventilation non invasive

   

Complications postopératoires et SAOS

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Mardi, 29 Juillet 2008 13:54

Chest 2008  ; 133 : 1128-1134

Les complications péri opératoires chez les patients porteurs d'un SAOS sont connues. Cependant, le diagnostic de SAOS n'est pas toujours porté lors de l'intervention. HWANG D et coll ont évalué l'intérêt de l'oxymétrie nocturne réalisée en préopératoire à domicile chez des patients sélectionnés à partir d'un questionnaire : ronflements, somnolence diurne, constatations d'apnées nocturnes et examen de l'oropharynx.

Lire la suite : Complications postopératoires et SAOS

   

Page 1 sur 11