Informations Récentes

Bibliographie 2007

Effet du réentraînement des membres inférieurs sur le mode ventilatoire et l’hyperinflation dynamique des BPCO sévères

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Mardi, 01 Janvier 2008 00:00

Lung  2006 ; 184 : 159-167

 

L’efficacité du réentraînement à l’effort des BPCO est multifactorielle : modifications structurales et biochimiques des muscles réentrainés, amélioration de la coordination des muscles impliqués, effet psychologique (désensibilisation à la dyspnée). PUENTE-MAESTU L et coll analysent les modifications du mode ventilatoire, de l’hyperinflation dynamique et de la dyspnée dans une étude contrôlée de 28 BPCO sévères (VEMS = 42.5% prédit) réentrainés sur cycloergomètre 4 fois 45 minutes par semaine pendant six semaines à 70 % de la puissance maximale comparés à 20 BPCO contrôles appariés (VEMS = 44.9% prédit) non réentrainés.

 

Lire la suite : Effet du réentraînement des membres inférieurs sur le mode ventilatoire et l’hyperinflation dynamique des BPCO sévères

 

Efficacité de la réhabilitation respiratoire du patient BPCO en insuffisance respiratoire chronique (IRC)

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Samedi, 01 Décembre 2007 00:00

Respiratory Medicine  2007 ; 101 : 2447-2453

 

La réhabilitation respiratoire (RR) améliore les symptômes des BPCO, augmente leur capacité d’exercice et leur qualité de vie. Les publications antérieures et les méta-analyses excluent le plus souvent, les patients en insuffisance respiratoire chronique (IRC). CARONE M et coll ont pour objectif, dans ce travail, de comparer l’amélioration apportée par la RR chez les patients IRC par rapport aux patients BPCO sans IRC. 1130 BPCO stables consécutifs pris en charge en RR par la fondation «Salvatore Maugeri» ont été recrutés. L’IRC était définie par une PaO2 < 60 mmHg nécessitant une oxygénothérapie à long terme et/ou un PaCo2 > 45 mmHg. Parmi ces patients 327 (31.2%) étaient en IRC et 720 sans IRC ; ces deux groupes différaient significativement pour ces paramètres : CVF et VEMS, PaCO2, test de marche de 6 minutes, le degré de dyspnée selon le MRC et l’IMC (p=0.001 pour chacun de ces paramètres).

 

Lire la suite : Efficacité de la réhabilitation respiratoire du patient BPCO en insuffisance respiratoire chronique (IRC)

   

Effets de l’activité physique sur l’évolution fonctionnelle des BPCO post tabagiques

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Samedi, 01 Décembre 2007 00:00

Am J. Respir Crit Care Med 2007 ; 175 : 458-463

 

L’activité physique régulière diminue la fréquence des hospitalisations et la mortalité des BPCO (GARCIA-AYMERICH J et Coll Thorax 2006 ; 61 : 772). Dans cette nouvelle étude, prospective, à partir d’une cohorte constituée entre 1981 et 1983 (Copenhagen City Heart Study), GARCIA-AYMERICH J et coll proposent d’étudier  l’association entre une activité physique régulière, le déclin du VEMS et le risque de BPCO. 6790 sujets ont été suivis pendant 8 à 12 ans (11 ans en moyenne) à intervalles de 5 à 15 ans. Leurs activités physiques ont été classées en trois catégories : faibles, modérées et fortes, à partir de questionnaires. Le diagnostic de BPCO est porté sur un VEMS/CVF ≤ 70% et le déclin de la fonction respiratoire est évalué à partir des variations du VEMS et de la CRF.   

Lire la suite : Effets de l’activité physique sur l’évolution fonctionnelle des BPCO post tabagiques

   

Plus d'articles...

Page 1 sur 20