Effet favorable du Donezepil sur le SAOS
Informations Récentes

Effet favorable du Donezepil sur le SAOS

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

SUKYS CLAUDINO L – Sleep Medicine 2012 ; sous presse

L’importance du système cholinergique pour le contrôle de la respiration a été reconnue depuis plusieurs années. N. MORAES (Chest 2008 ; 133 :677) dans une étude du Donezepil prescrit pour les troubles cognitifs de la maladie d’Alzheimer incluant un examen polysomnographique du sommeil, avait montré qu’il améliorait la SaO2, réduisait l’IAH. Le même groupe, SUKYS-CLAUDINO L et coll (Beneficial effect of Donezepil on obstructive sleep apnea : a double blind, placebo controlled  clinical trial) ont vérifié si le Donezepil (anticholinestérasique : ARICEPTS®) en favorisant la transmission cholinergique, pouvait améliorer les symptômes et paramètres respiratoires du SAOS. 24 patients SAOS (Index d’Apnées Hypopnées IAH>10 par heure) ont été répartis en deux groupes : placebo (P, n=11) et traité (T, n=13). 10 patients du groupe P et 11 du groupe T ont terminé l’étude

. Le groupe T a reçu 5mg de Donezepil pendant les deux premières semaines puis 10mg par jour pendant les deux dernières semaines. Avant l’inclusion, les patients ont eu une exploration fonctionnelle respiratoire, un ECG, une échocardiographie et un enregistrement polysomnographique associé à une évaluation de la somnolence diurne (échelle d’Epworth), examens renouvelés après un mois de traitement.
Résultats
Les effets indésirables n’ont pas été différents dans les deux groupes : vertiges, nausées, rêves, cauchemars. Les caractéristiques des patients des deux groupes étaient semblables : âge, IMC, circonférence du cou. Le groupe T a montré une amélioration significative de l’IAH (-9.4 ±17.2 ; p=0.02),  de l’index de désaturation nocturne (-15.4 ±16 ; p=0.007), du pourcentage de SaO2 ≤3% par rapport à l’état de base (-1.2 ; p=0.03) et du score d’Epworth (-2.9 ±2.9 ; p=0.03). Il n’a pas été observé de différence significative entre les groupes P et T pour IAH-REM, la durée sous 90% de SaO2, la SaO2 moyenne pendant les phases REM du sommeil ou non REM. La durée totale du sommeil, la latence, l’index de réveil étaient aussi comparables dans les deux groupes.
Conclusion
Les résultats observés après traitement par Donezepil ont montré des améliorations significatives mais modestes de l’IAH, pourcentage de temps avec SaO2≤3% basal, SaO2 la plus basse, index de désaturation et score de somnolence d’Epworth. La stimulation de la transmission cholinergique au cours du SAOS par un traitement pharmacologique, n’améliore que partiellement le SAOS et pourrait être un traitement complémentaire pour les symptômes résiduels pendant le traitement par PPC.

JM POLU – Pneumologue