Effet de l'Indacaterol sur l'endurance à l'exercice et l'hyperinflation pulmonaire des BPCO
Informations Récentes

Effet de l'Indacaterol sur l'endurance à l'exercice et l'hyperinflation pulmonaire des BPCO

Effet de l'Indacaterol sur l'endurance à l'exercice et l'hyperinflation pulmonaire des BPCO

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

DE O'DONNEL – Respiratory Medicine 2011; 1051 : 1030-1036

DE O'DONNEL et coll (ERJ 2004 ; 23 : 832-840) avaient montré qu'un anticholinergique très longue durée (tiotropium) diminuait l'hyperinflation pulmonaire et améliorait la dyspnée et l'endurance à l'exercice. Dans ce travail (Effect of indacaterol on exercise endurance and lung hyperinflation in COPD),  ils reprennent  leur étude avec un récent béta2agoniste de très longue durée, l'Indacaterol (Onbrez®) 300µg par jour. Leur étude double aveugle contre placebo, croisée (3 semaines de traitement par indacaterol ou placebo séparées par 3 semaines de rinçage) a été réalisée chez 90 patients BPCO modérés-sévères (stade II et III du GOLD) en état stable.

Les corticoïdes inhalés pouvaient être maintenus mais les anticholinergiques longue et courte durée, les xanthines, les béta2agonistes courte et longue durée interrompus. Le salbutamol était le traitement de secours. L'endurance était évalué sur cycloergomètre à charge constante à 75% de la VO2 max. la fonction respiratoire était suivie sur le VEMS, la CVF et la CI.
Résultats
74 patients BPCO ont terminé l'étude, 14 patients l'ont interrompu pour des effets indésirables. Les patients (62.8±8.2 ans) avaient, selon la classification du GOLD, une BPCO légère (n=4), modérée (n=68) ou sévère (n=17). Après trois semaines de traitement, le temps d'endurance a significativement augmenté, par rapport au placebo, de 111 secondes (p=0.011), soit 229 s chez les patients avec VEMS < 50% prédit (p=0.024) et 85 s dans le sous groupe avec VEMS ≥ 50% prédit (p=0.078). Dès le premier jour de traitement, le temps d'endurance est significativement augmenté de 101 s par rapport au groupe placebo. L'arrêt de l'exercice a été motivé par une fatigue musculaire dans le groupe indacaterol et par une dyspnée dans le groupe placebo. A la fin de l'exercice, la capacité inspiratoire (CI) était significativement plus élevée dans le groupe indacaterol, +190ml le premier jour (p=0.04) et +280 ml après 3 semaines (p=0.002). Les paramètres fonctionnels respiratoires VEMS (+0.25l) et CVF (+0.26l) étaient significativement augmentés (p<0.001) sous indacaterol. Par rapport au placebo, l'indacaterol n'améliore pas le niveau d'activité de patients mesuré par actigraphie. Il a été noté aussi, une diminution du recours au traitement de secours (salbutamol) et une réduction des symptômes. Les effets indésirables ont été de 22.9% dans le groupe indacatérol et 27.4% dans le groupe placebo.
Conclusion
L'indacaterol augmente le temps d'endurance après 3 semaines de traitement mais aussi après la première dose et la CI post exercice. Il  diminue l'hyperinflation pulmonaire mais moins que celle observée sous tiotropium (ERJ 2004).

JM POLU – Pneumologue