Informations Récentes

Arrêter de fumer

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Trois brochures sont disponibles Vivre sans tabac , Prévenir le tabagisme , l'arrêt du tabac et ses bénéfices

Arréter de fumerLe décret n°2006-1386 du 15 novembre 2006 paru au Journal Officiel n° 265 du 16 novembre 2006 fixe les conditions d’application de l’interdiction de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif à partir du 1e février 2007

Fort à propos, depuis le 12 février 2006, un nouveau médicament facilitant le sevrage du tabac est commercialisé en France : Champix ou varenicline.
Son mode d’action est différent de ceux des substituts de la nicotine (timbre, gomme à mâcher, spray) et du Zyban. Il agit en se fixant sur les récepteurs de la nicotine inhibant la sensation de plaisir après avoir fumé une cigarette, favorisant ainsi le sevrage, d’autant qu’il évite le syndrome de sevrage : insomnie, irritabilité, anxiété, agitation, augmentation de l’appétit…
Des études montrent qu’il est près de deux fois plus efficace que le buproprion (Zyban). Il doit être prescrit par un médecin chez les fumeurs motivés pour arrêter et bénéficiant d’un suivi médical. Le traitement débute 1 à 2 semaines avant la date fixée pour l’arrêt de l’usage du tabac, à doses croissantes : 0.5 mg (1 comprimé) par jour pendant 3 jours puis, 1 comprimé à 0.5 mg deux fois par jour, pendant 4 jours.
Ensuite, la dose journalière et de 1 comprimé à 1 mg deux fois par jour pendant 12 semaines, cette dose peut être réduite de moitié en cas d’insuffisance rénale ou d’effets indésirables. Les comprimés sont avalés entier avec de l’eau pendant ou en dehors des repas. Parfois, le médecin peut décider de prolonger la cure de 12 semaines supplémentaires.

Les effets indésirables sont rares : nausées chez 1/3 des patients, maux de tête ou troubles de sommeil plus rarement. Il ne doit pas, en l’absence des résultats de tests en cours, être prescrit chez la femme enceinte ni chez l’adolescent. Etant donné son mode d’action différent de celui du Zyban, il peut lui être associé. Enfin, il ne présente aucun danger cardiovasculaire si le patient continue à fumer sous traitement à la différence du traitement avec les substituts nicotiniques.

Il n’est pas remboursé par la sécurité sociale mais la dépense est inférieure à la consommation d’un paquet de cigarettes par jour : 28 jours de traitement 58.85 euros ce qui correspond à la consommation de 8 cigarettes par jour.

Pour en savoir plus sur le tabagisme :
http://www.nicopatch.com/